AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur I Need the Doctor !
n'oubliez pas de voter pour nous !
Intrigue et sujet commun : Les anges pleureurs
est ouverte !
AVIS ~ aux membres du forum : le remerciement pour vous des admins

Partagez | 
 

 i knew you were trouble when you walked in. ∞ rachel-marie/daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: i knew you were trouble when you walked in. ∞ rachel-marie/daniel   Dim 11 Nov - 6:00



Cause I knew you were trouble when you walked in
So shame on me now
Flew me to places i'd never been
So you put me down.


Le froid s'engouffre dans le bâtiment comme un voleur patient, attendant que la porte transparente s'entrouvre pour entrer à son tour. Et alors que le vent parvient à se faufiler dans les bâtiments, Rachel-Marie s'introduit également dans les locaux de l'agence UNIT 2012. UNIT 2012, elle l'appelle comme ça pour ne pas s'embrouiller entre son agence à elle, en 2062, et celle ci.
Chez elle, dans le Londres de fin du 21ème siècle, la directrice est une vieille dame aigrie mais malgré tout attachante du nom de Miss Beech. Les bâtiments sont sous-terrains, invisibles depuis la surface et l'entrée se trouve dans une rue connue de tous; la meilleure cachette est celle qu'on ne devinerait jamais.
Ici, dans le Londres si jeune et si pimpant de 2012, Rachel-Marie est complètement perdue; les bâtiments sont entièrement en verre, comme si ce UNIT là n'avait pas vécu la révolution du peuple britannique contre les secrets d'Etat... Oh, mais c'est vrai, ils ne l'ont pas vécu, la prise en otage de dix agents UNIT par des humains tout à fait normaux. La porte d'entrée est si facile à ouvrir que Rachel-Marie en est terrorisée. Elle sait qu'elle en fera des cauchemars, parce qu'elle n'aura jamais, jamais, le droit de dire à qui que ce soit de renforcer la sécurité de ces locaux. Une envie de vomir envahit sa bouche, alors qu'elle marche lentement vers une grande porte en bois qui la mènera, elle le sait, au secrétariat du directeur de UNIT 2012.
Tant de choses qu'elle ne pourra pas dire à ce directeur, tant de secrets qu'il faudra garder; ce directeur, dont elle ne sait rien et dont elle ne devrait rien savoir en partant, d'ailleurs. C'est la règle; les agents de UNIT doivent en savoir le moins possible sur les anciens agents UNIT, sans quoi, le risque de connaître les évènements marquants de la vie de ces individus et de leur révéler lors d'une mission dans le temps serait trop grand.
Ce directeur, alors. Un homme, de ce qu'elle a cru comprendre en écoutant Miss Beech. Une vieille femme adorable, quand on apprenait à la connaître; beaucoup d'agents ne l'appréciaient pas, mais Miss Beech avait pris Rachel-Marie sous son aile lorsqu'elle était arrivée à UNIT, à l'âge de seulement 16 ans. Il faut croire que Miss Beech était une grande amie de Sarah-Jane Smith, ce que sa petite-fille ne savait pas. Alors Rachel-Marie avait toujours de bonnes missions, peu dangereuses; elle ne savait pas si c'était un avantage ou un inconvénient, à vrai dire.
Un homme, donc. Quel âge pouvait-il avoir? En observant la salle d'attente autour d'elle, Rachel se dit qu'il devait être vieux, moche et passé de mode.

La petite salle d'attente, en effet, est... Passée de mode. Rachel-Marie s'assied sans un bruit dans un siège vieillot et usé par les centaines de postérieur qu'il a dû voir. La brunette retient un gloussement en pensant à ça, et surtout à sa grand-mère; Sarah-Jane Smith aurait forcément explosé de rire en écoutant sa petite-fille adorée parler ainsi d'un siège. Comme s'il était vivant. Et à tous les coups, Rachel-Marie se serait assise sur les genoux de sa mamie, et aurait écouté une histoire abracadabrante sur des sièges vivants mangeurs de postérieurs.
Rachel-Marie se demandait souvent si toutes les histoires que Sarah-Jane lui avait raconté étaient vraies. Avait-elle réellement vécu tout cela? Avait-elle même jamais rencontré le Docteur? Elle avait été acceptée dans UNIT pour son intelligence hors du commune et ses origines alien, mais la seule personne à lui avoir parlé de sa grand-mère avait été la directrice Beech.
Qu'est ce que cela signifiait? Est ce que sa grand-mère était passée de mode? Plus connue en 2012 qu'en 2062, peut être? La reconnaîtrait-on ici comme une alien, ou comme la petite fille d'une compagne du Docteur?
Alors que la porte s'ouvrait, Rachel-Marie attendait une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: i knew you were trouble when you walked in. ∞ rachel-marie/daniel   Dim 11 Nov - 23:55

Je faisais les cent pas dans mon bureau, essayant de mettre de l'ordre dans mes pensées. M'arrêtant de temps en temps devant la baie vitrée pour faire face à la magnifique ville de Londres, temps de personne ignorante de ce qui se passait réellement. S'il savait, s'il savait réellement ce qu'il se passait, ça serait la panique, l'ébullition. On toqua à ma porte et on me rappela les rendez-vous de la journée, je remercia gentiment ma secrétaire et m'assis devant mon bureau. Dès que j'avais su qu'une jeune femme allait venir de 2062, j'avais été enthousiasme, excité par cette nouvelle. Elle pourrait nous être d'une grande aide. J'étais curieux de savoir à quoi elle ressemblait, mon poste de directeur m'avait permis de faire quelque recherche sur elle et j'avais découvert qu'elle n'était autre que la petite fille de Sarah-Jane Smith mais, je n'avais pas trouvé de photos d'elle, je connaissais seulement ces origines et ses facultés et c'était peut-être mieux ainsi. Le téléphone sonna, on m'annonça qu'elle était arrivée. Rachel-Marie Smith. Elle se tenait là derrière cette porte, probablement en train d'attendre dans ses horribles fauteuils. Cela me refit pensé que je m'étais promis de les faire changer. J'ajouta cela à ma longue liste des choses à faire. Des cernes s'étaient installées sous mes yeux, j'avais de plus en plus de mal à dormir la nuit, il y avait tellement de choses à penser, ça m'arrivait souvent de faire des nuits blanches, installé à mon bureau, comment pouvait-on dormir en sachant ce qu'il pouvait arriver ? Je me leva, contourna le bureau et ouvrit la porte, elle s'était levée rapidement à mon apparition, la première chose qui me vient à l'esprit en la regardant c'était à quel point elle était belle. « Mademoiselle Smith, je suppose ? » Un frisson me parcourra le dos lorsqu'on se sera la main, bon ou mauvais pressentiments, comment le savoir ? Je l'invita à entrer et à s'asseoir, elle regarda curieusement mon bureau, c'est vrai qu'à côté de la salle d'attende on pouvait avoir un choc, si la salle était vielle, mon bureau lui était des plus modernes, avec un spacieux bureau, un ordinateur dernier cri et des fauteuils en cuir, plus que convenable et très confortable. Sur les murs étaient affiché des tableaux représentant les étoiles de la galaxie, le seul objet qui faisait vieillot était mon vieux télescope que j'avais gardé par nostalgie. Pendant qu'elle observait mon bureau, je l'observais elle, elle me paraissait tellement jeune mais ses yeux montraient de la maturité. Je m'assis à mon tour, j'étais curieux à son propos mais, je ne devais pas m'attacher, elle n'était pas de mon époque. Je ne savais pas par ou commencé, alors je décida de faire dans les banalités. « Le voyage s'est bien passé ? » Elle semblait perdu, pour la première fois, je ne me sentis pas à l'aise, c'était étrange, cette jeune fille m'attirait, elle me rendait curieuse, j'avais envie de tout savoir d'elle. Fascination. C'était le mot, elle me fascinait comme ces étoiles que j'observais dans le ciel. « Je vais demander à ce qu'une personne vous fasse visiter les lieux, vous devez surement être un peu dépaysé ! » Je l'aurais bien fait mais, me connaissant, je ne pourrais m'empêcher de la questionner ce qui n'était pas une bonne idée. Je devais me tenir à ma place de directeur et agir ainsi, à regrets j'afficha un visage froid « Savez-vous pourquoi vous êtes là, Mademoiselle Smith ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: i knew you were trouble when you walked in. ∞ rachel-marie/daniel   Ven 16 Nov - 10:10



Heart, beats, fast,
Colors and promises,
How to be brave,
How can I love,
When I'm afraid
To fall.


Un choc. Le souffle de Rachel-Marie s'était arrêté, un court instant, mais suffisamment long pour qu'elle ressente le manque d'oxygène envahir ses poumons, et sa tête tourner, tourner, tourner.
Le directeur, tel qu'elle se l'était figuré, était un vieil homme aux cheveux blancs, au style vestimentaire dépassé de mode et à la voix hésitante. Et là, devant elle, c'était tout simplement l'opposé de cette image qui s'était présenté.
Daniel Jagger. Daniel Jagger n'était pas vieux; il devait avoir la quarantaine, au grand maximum. Daniel Jagger n'avait pas les cheveux blancs; il avait une chevelure dense et d'un brun extrêmement brillant. Et surtout, Daniel Jagger était séduisant. Extrêmement séduisant. Peut-être même trop, pensa t'elle en serrant la main du directeur de UNIT 2012.

♦ Le voyage s'est bien passé?

Rachel-Marie cligna des yeux plusieurs fois, légèrement désarçonnée par la sollicitude du directeur. Elle ne savait même pas quoi dire; que son atterissage spatio-temporel l'avait faite vomir pendant 24 heures? qu'une inconnue l'avait presque agressée à son arrivée, soupçonneuse et risquant presque de griller sa couverture ici?
Non, elle ne pouvait pas dire ça. Clignant encore une fois des yeux, son regard perdu dans celui bleu azur de Monsieur Jagger, elle tenta de marmonner quelques paroles qui puissent avoir du sens.

♦ Euh, eh bien... Ce, c'était... Difficile, difficile. Mais, euh...

Le directeur semblait à son tour déstabilisé par la réaction de la jeune femme. Est ce qu'il doutait de son professionnalisme? Sûrement, car il passa rapidement à autre chose. Il parlait vite, le regard lointain et distant; les mots semblaient s'entrechoquer dans sa bouche, comme si son esprit et sa bouche ne voulait pas prononcer les mêmes paroles. Etrange, vraiment, pensa Rachel; elle n'avait jamais vu un homme aussi... Déstabilisé par elle.
Secouant la tête mentalement, Rachel-Marie se hâta d'ôter cette pensée de son esprit. Daniel Jagger n'était pas un homme; il était le directeur de UNIT 2012. Daniel Jagger ne pouvait pas être déstabilisé par elle, parce qu'il était un professionnel et qu'il savait. Il savait pertinemment que rien n'était possible entre eux, pas même une petite histoire; ce n'était pas la hiérarchie, ce n'était pas la société qui empêchait cela. C'était l'espace et le temps dont il était question, ici.

♦ Savez vous pourquoi vous êtes ici, Mademoiselle Smith?

Rachel-Marie fut, encore une fois, légèrement choquée par la froideur dont le directeur faisait à présent preuve. Décidément, elle qui parvenait si aisément à cerner les gens habituellement, elle ne savait pas quoi penser de ce Jagger.
Rachel hocha la tête, et murmura d'une voix peu convaincante :

♦ Je dois trouver le Docteur. Et je dois réparer la faille dans le continuum espace-temps.

Il n'était pas sérieux. Cette froideur dans ses yeux, cette attitude fermée qu'il arborait à présent était tellement étonnante. Comme si Daniel Jagger se forçait -oui, c'était bien de la frustration qu'elle pouvait lire dans son regard- à ne pas être amical, ou même poli, avec elle. Rachel-Marie réfléchit, à la vitesse vertigineuse à laquelle elle avait l'habitude de le faire; et, avec un petit sourire, elle décida de taquiner ce directeur. Elle avait envie de voir ce que ce Daniel Jagger avait dans le ventre; puisqu'elle était ici, mais n'avait pas le droit d'avoir des relations avec qui que ce soit, autant s'amuser non?
Croisant ses jambes avec ce qu'elle espérait être un air taquin, Rachel-Marie joua avec une mèche de cheveux et déclara :

♦ Et vous, vous faites quoi dans cette histoire?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: i knew you were trouble when you walked in. ∞ rachel-marie/daniel   Lun 19 Nov - 11:06

Elle le regardait comme s'il n'était pas la personne qu'elle attendait, mais il avait l'habitude, l'habitude que les personnes qui le rencontrent soit choqué de sa jeunesse. Elle cligna plusieurs fois ses jolie yeux brun comme pour se persuader qu'il était bien réel. Pour autant qu'il sache, il était bien de ce monde et en vie. Elle semblait réfléchir à la réponse qu'elle allait lui donner à sa question, il était au courant des voyages spatio-temporel et ce qu'il en savait c'est qu'il n'était pas agréable. « Euh, eh bien... Ce, c'était... Difficile, difficile. Mais, euh... » Qu'est-ce qui se passait dans sa jolie tête, elle n'arrivait même pas à aligner une phrase cohérente, il m'y ça sur le compte de l'inconnu, ça ne devait pas être facile pour elle, se retrouver comme ça ici, ne connaitre personne. Il allait une fois de plus se laisser aller, il voulait la rassurer, lui tapoter l'épaule, lui promettre que tout ira bien. Il ne voulait pas paraître faible devant elle, il changea rapidement de sujet, plus vite ils en auraient terminé et plus vite il pourrait reprendre ses esprits. Il avait les mains moites et sa gorge était sèche, il n'avait jamais ressenti ça auparavant, il l'a regarda du coin de l'oeil, plus il l'a regardait et plus sa beauté le stupéfiait. Il devait penser à autre chose, imaginer ce n'est-ce qu'un instant la possibilité de l'inviter à prendre un verre était impossible. Dans d'autre circonstance, si elle était de son époque il n'aurait pas hésité mais là, il ne pouvait pas, il était le directeur d'UNIT, il avait autre chose à penser que de draguer une fille aussi séduisante soit-elle. Lorsqu'il l'a questionna sur le pourquoi de sa présence, elle ne sembla pas sûre d'elle et hésita « Je dois trouver le Docteur. Et je dois réparer la faille dans le continuum espace-temps » Au moins, elle savait ce qu'elle avait à faire, il put lire dans ses yeux qu'elle était plutôt déterminée même si sa voix ne le prouvait pas. Trouver le Docteur, beaucoup de personnes essayait de le trouver y compris Daniel, il savait que ce ne serait pas chose aisé mais pas impossible, il avait mis beaucoup d'espoir en Rachel pour la réussite de cette mission, il était convaincu que c'était la bonne personne et la rencontrer réellement confirmait son instinct, il savait qu'elle en était capable. Pendant un instant il quitta son masque de froideur pour le remettre aussitôt, mais qui était-elle ? Personne avant elle, n'avait réussi à le déstabiliser comme elle le faisait. En tant que directeur, il avait appris à mettre ses sentiments de cotée, de ne pas se laisser submerger par les évènements, il savait rester impassible. Pourtant là, dans ce bureau, il semblait qu'il avait perdu toute maîtrise de lui-même. Rachel le regardait étrangement, se comportait-il de façon trop étrange ? Peut-être. Elle sourit soudainement sans aucune raison, Daniel baissa les yeux, non il ne devait pas la fixer, ce sourire, le plus beau qu'il est vu, il ne devait plus le revoir. Son coeur se mit à taper fort contre sa poitrine, de plus en plus vite, il leva les yeux de quelque centimètre, elle avait complètement changé d'attitude, elle croisa ses jambes d'une façon si sexy que Daniel ne pus qu'agglutiner silencieusement, le draguait-elle ? Tout en jouant avec une mèche de ses cheveux, elle le questionna à son tour « Et vous, vous faites quoi dans cette histoire? » Jamais dans sa carrière quelqu'un s'était adressé à lui de cette manière, elle le prit de cour, il ne s'attendait pas à cette question, bien sûr qu'il savait ce qu'il faisait dans cette histoire mais qu'elle lui pose comme question il ne put s'empêcher de rigoler, un rire nerveux. « Vous avez du cran Rachel, je peux vous appelez Rachel ? » Il n'y arriverait pas, à garder un visage froid et impassible, il n'était pas acteur et il ne savait pas mentir. « Moi dans l'histoire, je fais en sorte de trouver des personnes tel que vous » Il ne fit pas attention à sa façon de le regarder, elle allait le rendre fou si ça continuait comme ça. Sa façon de le regarder, elle allait le rendre fou si ça continuait comme ça. Il se leva brusquement de son fauteuil, fit le tour du bureau fixé par Rachel qui ne l'avait pas quitté du regard. Il plongea alors ses yeux dans ceux de Rachel et perdit toute assurance. Il prit une décision, il allait découvrir qui elle était réellement, tant pis s'il se contredisait, il ne pouvait pas lutter, il avait envie de la connaitre même s'il savait qu'il faisait une grosse erreur. « Je vous montre les lieux ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: i knew you were trouble when you walked in. ∞ rachel-marie/daniel   Dim 2 Déc - 4:09



AND IT FEELS LIKE
I AM JUST
TOO CLOSE TO LOVE YOU.


♦ Moi dans l'histoire, je fais en sorte de trouver des personnes telles que vous.

Dans une sorte de frisson incontrôlable, Rachel regarda le directeur faire le tour de son bureau -la seule barrière physique qui les avaient tenu à distance l'un de l'autre. En quelques secondes, Rachel avait décelé le changement infime d'attitude de Daniel Jagger; physiquement, cela ne se déclarait qu'au travers de ses épaules plus détendues et de ses mains plus ouvertes. Mais dans son regard, dans ses yeux d'un bleu profond et magnifique, Rachel-Marie parvenait à lire aussi clairement que dans un roman pour enfants; Daniel Jagger avait baissé sa garde. Il avait arrêté de placer des barrières mentales entre elle et lui, et son attitude était bien plus détendue à présent.
Alors qu'il lui proposait une visite des locaux, Rachel-Marie ne put retenir un demi sourire taquin à son supérieur. Il n'était pas volontaire, ce sourire; elle ne faisait pas ça pour embarrasser Daniel Jagger. Plus maintenant.
Tant que Rachel contrôlait le jeu, qu'elle était celle qui menait la danse et qui gênait Daniel Jagger, tout allait bien. Mais à présent, alors que le directeur de UNIT l'emmenait dans d'autres pièces de l'immeuble londonien, Rachel-Marie n'était plus maîtresse du jeu; Daniel Jagger s'était accordé le droit de l'appeler par son prénom. Quelque chose venait de changer, et Rachel ne savait pas quelle attitude adopter.

♦ Les, euh... Les locaux UNIT sont vraiment, vraiment très grands. En 2062, on ...

Dans un sursaut, Rachel-Marie arrêta de parler, les yeux grands ouverts sous le choc des mots qu'elle était sur le point de prononcer. Elle allait parler de UNIT 2062. Elle l'aurait certainement fait, si son instinct d'agent UNIT ne l'avait pas reprise à l'ordre. Désarçonnée par ses agissements, Rachel-Marie eut le réflexe qu'elle adoptait toujours lorsqu'elle faisait une bêtise; elle posa ses deux mains sur sa bouche, dans une moue de surprise et d'horreur.

♦ Je, euh... Oh mon dieu. Je veux dire, euh... Pardon, pardon. Continuons.

Le désarroi devait être évident et visible dans le regard de Rachel, mais elle faisait de son mieux pour le camoufler derrière un ton professionnel et sérieux. Cependant, même ce ton là ne pourrait pas cacher la panique qui l'envahissait, Rachel le savait. Et le savoir ne la faisait que paniquer d'autant plus.
Elle continuait à marcher, les yeux rivés sur le sol ou sur n'importe quoi d'autre; tout, sauf Daniel. Il devait la prendre pour une gamine arrivée là par piston, elle devait penser que Rachel n'était pas digne d'être la petite fille de Sarah-Jane.
Alors qu'ils arrivaient dans la salle de réunion, où Mrs.Beech les attendait sûrement en visio-conférence, Rachel sentit que son coeur allait exploser. C'était tellement peu professionnel, tellement inhabituel chez la femme qu'elle était, que Rachel eut envie de se donner une grande claque.
Face à Daniel Jagger, qui paraissait si impassible et professionnel, Rachel se sentait encore plus mal. A peine quelques minutes après leur entrée dans la pièce de réunion, Rachel se faufila rapidement hors de la pièce.
Là, elle s'accroupit le long du mur. Et dans un soupir las, elle plaça sa tête entre ses genoux; c'était ce que Sarah-Jane Smith lui avait toujours dit de faire, lorsqu'elle se sentait triste ou mal.
Et pour être mal, elle l'était ce jour là.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: i knew you were trouble when you walked in. ∞ rachel-marie/daniel   

Revenir en haut Aller en bas
 

i knew you were trouble when you walked in. ∞ rachel-marie/daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Unger, Lisa] Mémoire trouble
» ~to love ru trouble~
» Pour les femmes en tout trouble lunaire.
» [Manga et Animé] To Love Trouble
» To Love Trouble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
trust me i'm a doctor :: cité de Londres-